Vous souhaitez connaître les faits les plus remarquables de l’histoire de l’art en Espagne ? Nous vous les résumons en 5 minutes.

CLASSIQUE 

Les Grecs et les Romains nous ont laissé de nombreuses constructions en Espagne, comme des temples, des théâtres et des aqueducs.

Vous voulez connaître un exemple spectaculaire de théâtre construit en Espagne par les Romains ? Le voici: le théâtre romain de Mérida.

C’est à cette époque que remontent aussi les styles dorique, ionique et corinthien : Vous savez les distinguer ?

Les Romains nous ont laissé d’innombrables constructions de travaux publics comme des chaussées, des aqueducs et des amphithéâtres. Connaissez-vous l’aqueduc de Ségovie ?

LES WISIGOTHS

Les Wisigoths influencés par la culture romaine construisent des églises en utilisant l’arc en fer à cheval, avec des colonnes et des piliers comme supports.

Ils utilisent aussi des chapiteaux de style corinthien, plus simples que les romains, et la décoration à base de frises et de thèmes végétaux et animaux.

L’église de San Juan de Baños à Palencia est un exemple représentatif de cette époque.

HISPANO-MAURESQUE

La présence musulmane en Espagne a donné naissance à un nouveau style qui enrichit notre patrimoine. Dans les mosquées comme dans les palais, on utilise des chapiteaux inspirés des classiques, mais beaucoup plus stylisés et raffinés.

La décoration intérieure est très riche, avec une profusion d’arcs en fer à cheval, de plafonds en bois et des coupoles, ainsi que des murs couverts d’écritures arabes avec des passages du Coran.

L’exemple parfait, nous le trouvons à Grenade : Savez-vous de quel monument nous parlons ? De l’Alhambra bien sûr !

ROMAN 

Présent surtout dans les monastères et les églises de pèlerinage, l’art roman se caractérise par sa sobriété et son invitation à la méditation, avec des bâtiments sombres, des murs et des piliers robustes, et de très petites fenêtres. Les plans d’église en forme de croix latine et la voûte en berceau sont caractéristiques.

Dans les églises, nous pouvons trouver tous les éléments artistiques : peinture, architecture et sculpture. Le Christ pantocrator situé dans l’église de Saint Clément de Taüll à Lérida en est un bon exemple.

En Espagne, l’art roman espagnol est surtout présent dans le nord de la péninsule. Un de ses monuments les plus représentatifs est le cloître de Santo Domingo de Silos dans la province de Burgos.

GOTHIQUE

Avec l’avancée du Moyen Âge, la cathédrale est devenue le bâtiment le plus important des villes.

L’architecture gothique est plus verticale et lumineuse, telle un symbole représentant l’ascension vers Dieu.

Les fenêtres gagnent en taille et on utilise des vitraux et des rosaces pour éclairer l’intérieur des cathédrales. Le gothique est l’un des styles les plus faciles à identifier; il suffit d’observer les arcs et les fenêtres.

L’un des meilleurs exemples d’architecture gothique en Espagne est la cathédrale de León, surnommée la « Pulchra leonina ».

RENAISSANCE

La renaissance naît en Italie au XIVe siècle avec l’essor de l’humanisme et du classicisme. Le Greco est un artiste remarquable et représentatif de ce style, avec son tableau Le Chevalier à la main sur la poitrine qui reflète les canons de l’équilibre et la symétrie.

L’architecture de la Renaissance reprend les éléments de l’art classique. En Espagne, de nombreuses constructions datent de l’époque de la Renaissance, parmi lesquelles des palais, des églises et des monastères.

Le monastère de l’Escorial à Madrid et le palais de l’Infantado à Guadalajara sont deux exemples remarquables des constructions de ce style.

BAROQUE

À l’époque du baroque, l’art devient un instrument de propagande qui rompt avec l’équilibre et la proportionnalité pour passer à la monumentalité et à l’impact visuel, comme on peut le voir sur le retable de la cathédrale de Ségovie de Churriguera, même si l’on continue à utiliser des éléments de l’art classique et de la Renaissance.

L’église Saint-Louis des Français à Séville est un autre exemple qui illustre bien ce style.

NÉO-CLASSICISME 

Avec l’Illustration, on revient à l’équilibre classique dans la simplicité et la sérénité.

On constate clairement un abandon de la quête décorative qui donne lieu à la poursuite de l’idéal de beauté classique.

L’architecture néoclassique n’est pas aussi créative que celle de la Renaissance et se contente souvent d’imiter l’art classique. Si vous habitez à Madrid, vous côtoyez de nombreux bâtiments de ce type. Observez, par exemple, la similitude entre le Congrès des députés et le musée du Prado.

MODERNISME

L’architecture moderniste cherche à rompre avec tout ce qui appartient au passé pour créer un art jamais vu. Elle s’inspire de la nature et utilise des formes végétales et ondulées. L’architecture et la sculpture fusionnent. On abandonne la symétrie, la décoration et le jeu de couleur sont utilisés à profusion, en laissant libre cours à l’imagination.

Barcelone, la ville du modernisme, nous offre de nombreux exemples de ce style. La Sagrada Familia et la maison Batlló, toutes deux de Gaudi, sont les exemples les plus notoires de cet art.

ÉPOQUE ACTUELLE

À cette époque, les bâtiments les plus emblématiques sont les gratte-ciel, qui sont aussi les sièges de grandes entreprises.

On peut voir l’évolution de ces bâtiments, si l’on compare l’immeuble España à Madrid, construit en briques, au complexe Cuatro Torres bâti à base de matériaux comme l’acier ou le verre qui représentent un véritable défi à la nature.

LES BILLETS ET L’ART

Nous voulons maintenant vous proposer un défi.

Avez-vous remarqué que les billets représentent différents éléments architecturaux correspondant aux différentes étapes dont nous avons parlé ?

Voici différents billets de 5, 10, 20, 100 et 500 euros. Sauriez-vous reconnaître l’étape que représente l’élément qui apparaît sur chaque billet ?